Mémoire de l'Indre
Mémoire de l'Indre

2012 Circuit des lieux de mémoire

 

Vendredi 13 avril on inaugurait son circuit des lieux de mémoire de la seconde guerre mondiale dans le nord de l'Indre. Une centaine de personnes avait répondu à l'invitation de l'association, bien relayée par les médias. M. Forissier, député maire de la Châtre, M. Pinault, conseiller général, président de la communauté de communes, maire de Chabris, Mme et MM. les maires de Saint-Christophe-en-Bazelle, la Chapelle-Montmartin et Orville, le co-président et le vice président de l'ANACR Indre, M. Jarry de l'ONF, des enseignants étaient présents.

Après les remerciements, Eliane Haudrechy, secrétaire de l'association, a lu une lettre chaleureuse de Jeannot Bizeau, qui n'avait pu être là pour des problèmes de santé. Jeannot Bizeau, responsable des maquis FTP de l'Indre est un des derniers résistants de cette époque à pouvoir témoigner. Puis ce fut le discours du président d'HPB qui a mis en avant les différents buts de ce circuit, en insistant sur le côté pédagogique des panneaux et de la reconstitution de la cabane des maquisards. Jean-Louis Laubry, directeur du centre d'étude supérieure de Châteauroux et historien incontournable de cette période pour les départements de l'Indre et du Cher, a insisté sur l'imposant travail de mémoire effectué par HPB. MM. Pirot et Annequin de l'ANACR ont ensuite pris la parole pour féliciter les membres de l'association en cette période où les derniers survivants de cette époque nous quittent. M. Pinault a conclu cette série d'interventions par un discours chaleureux mais aussi teinté d'humour.

De nombreux descendants de résistants étaient venus : les familles Boivin, Moreau, Marchand, Raveaux venant des Ardennes et de Troyes, Toupet, Franklin, Briant, Riolet, ainsi qu'une petite délégation des anciens du maquis de l'Oisan, venant de Grenoble, pour rendre hommage à l'aspirant Jullien qui s'est battu au pont de Chabris le 20 juin 1940... Cette réunion s'est achevée par le verre de l'amitié offert par la municipalité. Le lendemain une quinzaine de personnes est venue découvrir quelques panneaux et la cabane des maquisards en forêt de la Vernusse.

Éliane lisant la lettre de Jeannot Bizeau
Public lors des discours

Prochaine activité

La prochaine manifestation aura lieu le vendredi 27 octobre à 18 heure à la Villa Stivalis de Chabris :

Chanter le crime en Berry

Canards sanglants et complaintes tragiques...

Conférence-concert d’environ 1 h 30, comprenant des interventions parlées ou chantées et une abondante iconographie. J.F. HEINTZEN s’accompagne d’une vielle à roue.

La complainte criminelle est vraiment un genre à part : comment imaginer aujourd’hui que l’on puisse chanter les faits-divers les plus sordides? Dans quels buts ? Au nom de quels vils instincts ? Le Canard sanglant préfigure l’audio-visuel moderne : l’œil et l’oreille sont également mobilisés. Diffusé par les colporteurs, il n’use pas de coûteux moyens d’impression. La complainte utilise un air préexistant, un timbre, connu des auditeurs, indiqué par la mention rituelle : sur l’air de…