Mémoire de l'Indre
Mémoire de l'Indre

Des Britanniques sur le circuit !

Dimanche 2 octobre, sur le circuit Jeannot Bizeau, un groupe d'une quinzaine de Britanniques est venu en visite. Clare Mulley, l'organisatrice, historienne et écrivaine, a élaboré une visite découverte en France sur les traces des femmes du SOE durant la seconde guerre mondiale. On les a accompagnés sur les traces de Pearl Witherington, parachutée près de Tendu en septembre 1943, dont le pseudo Pauline est resté dans la mémoire. Début mai 1944, Pauline rejoindra le nord de l'Indre, Dun-le-Poëlier, puis la maison des Sabassier, régisseur du château des Souches, sur la commune limitrophe de la Chapelle-Montmartin. Une explication du pourquoi de cette venue a été donnée. Ensuite furent abordés les combats du 11 juin 1944 et du départ du réseau Wrestler que chapeautait Pauline pour Doulçay sur la commune de Maray. La visite s'est prolongée sur l'emplacement du château des Souches détruit par les troupes d'occupation le 13 juin 1944 et par la sombre histoire du devenir des propriétaires les Hay des Nétunières.

Prochaine activité

La prochaine manifestation aura lieu le vendredi 27 octobre à 18 heure à la Villa Stivalis de Chabris :

Chanter le crime en Berry

Canards sanglants et complaintes tragiques...

Conférence-concert d’environ 1 h 30, comprenant des interventions parlées ou chantées et une abondante iconographie. J.F. HEINTZEN s’accompagne d’une vielle à roue.

La complainte criminelle est vraiment un genre à part : comment imaginer aujourd’hui que l’on puisse chanter les faits-divers les plus sordides? Dans quels buts ? Au nom de quels vils instincts ? Le Canard sanglant préfigure l’audio-visuel moderne : l’œil et l’oreille sont également mobilisés. Diffusé par les colporteurs, il n’use pas de coûteux moyens d’impression. La complainte utilise un air préexistant, un timbre, connu des auditeurs, indiqué par la mention rituelle : sur l’air de…