Mémoire de l'Indre
Mémoire de l'Indre

Conférence à la médiathèque de Vierzon (Cher)

L'université populaire de Vierzon m'a invité pour une conférence sur la vie dans les maquis actifs durant l'hiver 1943-1944, ce samedi à 15 heures. Une trentaine de personnes attentives pour écouter cette conférence qui s'améliore au fil du temps.

Une première partie sur les facteurs qui permettent à un maquis de naître mais aussi de survivre

Seconde partie sur les caractéristiques d'un maquis né avant le débarquement en essayant de dégager une typologie... Tous ces maquis sont nés avec des effectifs restreints et surtout sont non sédentaires, dans le sens où leur quotidien est fait de déménagements au gré des recherches des forces de l'ordre vychistes ou des troupes d'occupation

Derrière partie sur la vie du maquis de Dun-le-Poëlier durant cette période hivernale 43-44

 

Georges Bray alias Georges ou la rousse
André Desroches alias Dédé
Jean Petit alias Jean

Les trois premiers maquisards de l'Indre, ceux qui créérent le maquis de Dun-le-Poëlier, homologué début juin 1943

Prochaine activité

La prochaine manifestation aura lieu le vendredi 27 octobre à 18 heure à la Villa Stivalis de Chabris :

Chanter le crime en Berry

Canards sanglants et complaintes tragiques...

Conférence-concert d’environ 1 h 30, comprenant des interventions parlées ou chantées et une abondante iconographie. J.F. HEINTZEN s’accompagne d’une vielle à roue.

La complainte criminelle est vraiment un genre à part : comment imaginer aujourd’hui que l’on puisse chanter les faits-divers les plus sordides? Dans quels buts ? Au nom de quels vils instincts ? Le Canard sanglant préfigure l’audio-visuel moderne : l’œil et l’oreille sont également mobilisés. Diffusé par les colporteurs, il n’use pas de coûteux moyens d’impression. La complainte utilise un air préexistant, un timbre, connu des auditeurs, indiqué par la mention rituelle : sur l’air de…