Mémoire de l'Indre
Mémoire de l'Indre

Inauguration du circuit Jeannot Bizeau (1925-2015)

Une petite exposition montrait l'implication de Jeannot dans la réalisation du circuit qui porte aujourd'hui son nom. Un petit film monté par Jacques Merlaud, que nous avions tourné en 2008, a permis de montrer les différentes activités dans la Résistance de Jeannot. Soixante personnes sont venues rendre hommage à l'homme de conviction qu'était Jeannot Bizeau mais aussi à Robert Raveaux. Les familles de ces deux résistants étaient présentes, venant de la région parisienne et de Sedan !
Les discours prononcés par Philippe Jourdain, président de la communauté de communes Chabris-Pays de Bazelle, et par Mireille Duvoux, conseillère départementale du canton de Valençay, furent appréciés et ont mis en valeur les activités de l'association.

Les discours
Les filles de Robert Raveaux
Les enfants de Jeannot regardant le film sur leur père

L'après-midi place à la visite des lieux de mémoire où Jeannot et Robert étaient passés. Le pylône des Ajoncs, la maison d'Albert Bonnet à Fleury, la maison de Théogène Briant, le patron, à Dun, la chambre de Roland Despains aux Mineaux et enfant le maquis de la Vernusse et de la reconstitution de la cabane des maquisards...

 

 

Le pylône que Jeannot a saboté le 1 janvier 1944er
Devant la maison d'Albert Bonnet là où Jeannot a rencontré pour la première fois Théogène Briant, le Patron
Devant la cabane reconstruite des maquisards

Prochaine activité

La prochaine manifestation aura lieu le vendredi 27 octobre à 18 heure à la Villa Stivalis de Chabris :

Chanter le crime en Berry

Canards sanglants et complaintes tragiques...

Conférence-concert d’environ 1 h 30, comprenant des interventions parlées ou chantées et une abondante iconographie. J.F. HEINTZEN s’accompagne d’une vielle à roue.

La complainte criminelle est vraiment un genre à part : comment imaginer aujourd’hui que l’on puisse chanter les faits-divers les plus sordides? Dans quels buts ? Au nom de quels vils instincts ? Le Canard sanglant préfigure l’audio-visuel moderne : l’œil et l’oreille sont également mobilisés. Diffusé par les colporteurs, il n’use pas de coûteux moyens d’impression. La complainte utilise un air préexistant, un timbre, connu des auditeurs, indiqué par la mention rituelle : sur l’air de…